Attrape-gogo à la cour des miracles

Le cancer peut réveiller le gogo qui sommeille en nous.

Cible privilégiée, pauvres de nous : fragilisés, fatigués, forcément plus en questionnement face à nous-même, notre histoire, notre devenir.

Tentation des médecines douces, parallèles, complémentaires, alternatives…

Gros sac fourre-tout… Le meilleur et surtout le pire.

Tout-à-coup, s’offre à nous un panel de propositions.

On nous donne des adresses, des noms, on nous raconte des histoires étranges.

Par exemple, lors de mes rayons, ma kyné qui me conseilla d’aller voir un barreur de feu. « J’en connais un qui fait ça par téléphone, vous lui donnez l’heure des séances de radiothérapie, etc… »

Il pense à moi et hop, je suis pas brûlée. C’est pas la classe, ça ?!

Naaaaaan !

Difficile de ne pas glousser, franchement.

Ok, ok, vous croyez que c’est vrai, vous l’avez testé, etc… Ok, je glousse quand-même. Désolée.

Biensûr que je ne jette la pierre à personne, je n’ai quasi pas été brûlée, donc évidemment, je peux frimer.

Si j’avais cramé au bout de 2 jours ? J’aurai peut-être téléphoné à ce type ? 

Autre exemple, j’ai reçu il y a peu sur ma boîte mail un powerpoint à la gomme : Un test tibétain de personnalité, soi-disant adoubé par le Dalaï himself !

Test plus puéril tu meurs, franchement… Comment peut-on réduire le bouddhisme à cette mascarade ? Et envoyer ça à tout son carnet d’adresses ?

C’est comme ceux qui lisent leur horoscope tout en disant qu’ils n’y croient pas.

Tout comme ceux qui regardent des conneries à la télé en disant que c’est des conneries.

Ca m’énerve !

Comme ces prospectus qui vendent des stages genre ‘Se sentir être’ : par le biais d’une approche psycho-corporelle, nous ferons un travail d’enracinement, de découverte de l’impulsion motrice…’

Ou encore une intervention chez soi pour une clarification de l’espace. Si si, ça s’appelle une thérapie des espaces de vie : Votre famille en lieu sûr, on nous dit. (précisé qu’il faut avoir fait le ménage avant !)

Bienvenue à Gogoland.

Mais non, je ne suis pas hermétique à tout.

Mais je suis si méfiante…

Quand une amie en récidive me disait que ça lui faisait un bien fou quand elle allait voir un type qui l’a faisait assoir sur du zinc et lui faisait une imposition des mains, ou je ne sais plus quoi, bon, et bien, respect.

Mais pour elle, pas pour lui.

Chacun fait comme il peut. Je ne le sais que trop.

Je ne dis pas ‘fontaine…’

Mais je croise les doigts pour ne jamais ressentir le besoin d’aller voir ce genre de thérapeute.

Hey, Méli ! C’est de la superstition de croiser les doigts !

Publicités