Qui est cette petite chinoise ?


Je me disais que je n’avais jamais parler de mon avatar sur ce blog.
C’est une photo du photographe Pierre Montavon. Elle représente une fillette chinoise face à son village inondé par la construction du barrage des Trois-Gorges…
C’est un peu moi face à la fois à mon avenir et mon passé, debout mais chancelante parfois.

Publicités

Une vieille brouette

Ma voisine a une vieille brouette qu’elle laisse dehors, et qui ainsi a vieilli prématurément.
A chaque fois que je la vois, elle me fais penser à moi, enfin l’intérieur de moi. Oui, cela peut paraître grotesque, et pourtant c’est vrai. C’est vous dire l’idée que j’ai de moi ! Et moi-même, cela m’effraie de me voir ainsi. Mais je n’y peux rien.

Mais elle est encore très utilisée, cette brouette, et quand elle est pleine de branches taillées ou d’herbe, elle cache assez bien sa décrépitude.

Tout ça pour vous parler de mon accident de vélo.

« Accident » est un bien grand mot. Je suis seulement tombée de mon propre poids, à l’arrêt, alors que j’allais démarrer. En gros, j’ai glissé des pédales. Ou perdu les pédales, si vous voulez !
Le guidon m’est rentré dans les côtes, douleurs affreuses, souffle coupé.
Du côté non opéré. Du côté ou j’ai des douleurs inexpliquées par les docs.
Nuit quasi-blanche de douleurs, urgences, radio du grill costal, rien.

Cette radio du grill costal, j’en rêvais. (dans mon esprit , douleurs louches = des métastases osseuses ?) Toujours les mêmes angoisses, quoi. Une échographie du sein n’avait rien trouvé cet été.
Et je n’avais pas osé demander une énième radio, alors que je me disais que peut-être les os… Et ben hop, je l’ai eu ma p’tite radio !

Et si j’étais tombée exprès ? (Entendons-nous, inconsciemment exprès)

Oui, c’est idiot comme théorie. Mais je ne suis pas loin d’y croire.
Bon, l’urgentiste a bien regardé mes côtes, elles sont très jolies, et ne ressemblent pas à la brouette décatie de ma voisine.
Ouf.