Quinze

Quinze opérations en 10 ans de cancer.

La quinzième prévue en fin d’année, pour finaliser ma seconde reconstruction.
La 14e faite il y a 15 jours.
Ce chiffre me donne le tournis.

Uchronia

Uchronia – Burning Man © Arne Quinze

Bien sûr, toutes n’étaient pas nécessaires.
Ca aurait pu être seulement 2 mastectomies, 2 déposes de chambre implantable, 1 annexectomie.
Les 10 autres sont dûes à ce choix de reconstruction : 7 pour le DIEP (on m’avait dit 3…) et 4 pour le MSLD ou petit dorsal (on m’avait dit 3).
Complications dans les 2 cas qui ont nécessité des interventions supplémentaires.

10 interventions de reconstruction = incompréhension et lassitude de l’entourage.
La maladie jette un voile sur le corps. Une fois que le cancer est traité, maîtrisé, il faudrait passer à autre chose. Reprendre sa vie. Avec en plus l’injonction d’en profiter un maximum ! Et bien sûr, cacher ce(s) sein(s) que personne ne saurait voir.
Vus par nous seule, et les soignants. Et le conjoint, s’il ne détourne pas les yeux.

Un peu seule sur le chemin. La poitrine devenue vestige d’un temps d’avant.

Pour beaucoup, me relancer dans une seconde reconstruction, relevait de l’insondable. Recommencer ?! Après une première reconstruction si longue et mouvementée ?! Comment leur expliquer que ce n’était ni envisageable de revivre ça, ni envisageable de redevenir amazone ?

Ta maison a été ravagée par un tsunami, tu as habité 5 ans à côté, un Algeco pas trop mal. Puis tu as remonté les manches pour la reconstruire car l’énergie est revenue, et le souvenir d’un avant te hante ; et tu en es même venu à t’imaginer que ça ne risque plus rien de revenir y habiter, et tu te trouves tellement à l’étroit dans cet Algeco. Ok, elle n’est pas comme avant, ta maison retapée. Mais bon, c’est le retour à la normale, le home sweet home bien mérité après les tempêtes. Elle t’a vraiment coûté cher, et tu l’aimes comme elle est.

Alors quand vient un second tsunami, tu n’arrives plus du tout à envisager de retourner vivre à côté, dans l’Algeco. Tu as l’opportunité de rebâtir une fois de plus ta maison, alors tu remontes de nouveau tes manches et tu le fais avec l’énergie du désespoir. Ce n’est même plus une question de choix. Tu n’as pas le choix en fait. On te propose de ne pas passer par la case Algeco. Alors tu y vas. Parce que sinon, ça voudrait dire que tous les efforts que tu as fait la première fois n’auraient servi à rien. Et ça, c’est juste pas possible. Et aussi parce que tu crois que cette fois, vu que c’est anticipé, la reconstruction sera super belle, tu y crois. Naïvement, presque aveuglément. Même si le « comme avant », tu n’y crois plus depuis longtemps. Tu n’as juste pas envie de partir de chez toi, ce chez toi que tu as la sensation d’avoir vraiment mérité.

Aujourd’hui, ma nouvelle maison est quasi finie.
Différente de l’originale, très imparfaite. Ceci-dit la dernière intervention a bien amélioré ma silhouette.
Je suis satisfaite, j’ai un peu digéré la Bérézina d’octobre, fait le deuil d’un « beau résultat » puisque certaines erreurs commises ne peuvent être effacées.Banksy

Ce sera bientôt fini, et j’ai d’ores et déjà retrouvé une symétrie. Mon chirurgien a réussi à pas mal rattrapé le coup.
Mais c’est encore une histoire de curseur, comme je le disais en 2015 lors de mon DIEP (voir le billet « Satisfaction, une histoire de curseur » ici).

Parfois la sensation de bégayer…!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Quinze

  1. lumine dit :

    Moi, j’ai la sensation de bien t’entendre depuis toutes ces années, huit je crois, j’ai écouté les répétitions et les pauses et je comprends. Affectueusement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s