La cerise sur le gâteau

J’ai fini par accepter ce que la plupart des femmes refusent, une greffe de mamelon à partir du sein controlatéral. Mon chirurgien va le diviser pour en faire deux…

Parce que la greffe dont j’ai bénéficié en janvier dernier a échoué. Il s’agissait d’utiliser un bout de cartilage de côte et de l’enfouir sous un grain de beauté greffé sur le sein dieppé, pour créer une projection (explications ici). Un mois plus tard, le « soufflé » était retombé. Le sein était redevenu totalement plat. Le cartilage comme avalé.

La greffe à partir de l’autre mamelon m’avait à l’époque était proposée, mais j’avais refusé. Même si « C’est la technique de choix si le mamelon est suffisamment projeté et généreux » comme il est dit dans la littérature médicale (par exemple ici). (Mais attention aux photos…)

Généreux, ça oui, ce sein natif l’a été dans cette aventure… Il en a fait les frais, même si je dois dire que son galbe et sa silhouette sont magnifiques. Mais avec une importante rançon cicatricielle… (schéma ici)

Demain, j’aurai donc cette nouvelle greffe, qui correspond à une 7ème intervention chirurgicale pour cette reconstruction. Légère car pour la première fois, ce sera sous anesthésie locale.

Mais je suis terrorisée. Mon chirurgien arrivera-t-il à me rassurer cette fois ? J’oscille entre la confiance (nécessaire) et la trouille (légitime).
Une énième opération, donc.
Pourquoi pas la technique habituelle dite « du drapeau » ? Pas de greffe dans cette technique. Et bien parce que les séquelles de mes complications antérieures ne le permettent pas. La peau est trop tendue, le sein dieppé trop plat pour en plus, utiliser sa propre peau.cerise

La trouille.
Que mon sein natif se mette à loucher, que je perde en sensibilité, en esthétique…, que la greffe échoue… Une fois de plus, déshabiller Pierre pour habiller Paul.

On dit souvent « cerise sur le gâteau » pour parler de la plaque aréolo-mamelonnaire ou PAM. Si importante pour que le résultat final soit vraiment satisfaisant.
Le professeur Lantiéri s’était offusqué un jour dans une interview qu’on utilise cette image, car pour lui, cela ne doit pas être considéré comme une option, mais bien comme une finition nécessaire.
Pourtant certaines femmes choisissent de s’arrêter là et ne rien faire.
D’autre encore décident d’avoir un tatouage en 3D qui crée un trompe-l’oeil. Le tatoueur chouchou de ces dames est le célèbre Vinnie Myers, un américain qui s’est spécialisé dans cette technique. Une véritable star.
Son portfolio ici.
Sans doute bluffant, mais j’aimerai vraiment une projection. Et le tatouage en 3D semble peu ou pas pratiqué en France.

Je suis donc là, dans l’expectative.
Et dans l’espoir d’en finir avec la chirurgie. Enfin.

 

 

2 réflexions sur “La cerise sur le gâteau

  1. avrilitac dit :

    Bonjour Mélilotus,
    J’ai pensé à toi aujourd’hui. J’espère que tout s’est bien passé et que cette chirurgie sera la dernière pour un résultat réussi.
    A bientôt.
    Avrilitac

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s