Oh non, mais ça c’est rien

Dialogue avec mon chirurgien plastique :

MOI – Vous avez vu mon sillon sous-mammaire, il est vraiment très irrégulier…

LUIOh non, mais ça c’est rien. On va l’arranger à la prochaine intervention.

MOI – Et vous voyez comme j’ai beaucoup plus de peau de ce côté que de l’autre, ça fait une « grimace »…

LUI – Oh non, mais ça c’est rien. Avec une lipo, ça va vraiment s’atténuer.

MOI – Et l' »oreille » au bout de ma nouvelle cicatrice…

LUI – Oh non, mais ça c’est rien. On la reprendra.

MOI – Et mon aréole sur le sein symétrisé, vous avez vu, elle est pas vraiment ronde…

LUI – Oh non, mais ça c’est rien. Ca va disparaître avec le temps.

MOI – …ah bon, si vous le dites.

Je dois dire que ces réponses m’énervent autant qu’elles ça me rassurent.
Il donne l’impression que rien n’est impossible en chirurgie plastique. Que le corps ne serait qu’une pâte malléable, dont il s’agit seulement de respecter la convalescence. Qu’on peut toujours ré-intervenir. Pour améliorer, ou retirer ce qui n’a pas fonctionné. Ce qui n’est pas faux.

Mais nous ne sommes pas fait que de chair et de sang…

Au fond de mon lit d’hôpital, suite à la ré-intervention pour justement nettoyer nécrose et infection, je l’ai gentiment charrié sur son énième « Oh non, mais ça c’est rien ». Il m’a dit que c’était son rôle à lui de me rassurer. Bah, je ne lui en veux pas, je l’aime bien. Il a fini par lâcher qu’une reconstruction, ce n’est pas un long fleuve tranquille, loin de là.
Quand on parle du DIEP (mon chirurgien, la presse magazine, les sites médicaux,…), il est toujours question de 4 à 5% d’échec. Des chiffres plutôt rassurants si on est un minimum optimiste. Et je l’ai déjà dit, j’ai toujours cru que je pouvais passer entre les gouttes.
Sauf que biensûr, ce taux correspond à la première opération, la plus délicate (et celle qui n’est pas rattrapable si elle échoue). Mais les autres complications n’apparaissent généralement pas dans les information qu’on nous communique.
Sauf ici : même si le document peut paraître indigeste, je le conseille à celles qui veulent vraiment obtenir une info détaillée. Il s’agit de l’avis de la HAS sur la reconstruction par DIEP (juillet 2011), avec un comparatif DIEP – TRAM.

Mais j’ai un début de sein, mon creux est plus que comblé.
Et je vais continuer, parce qu’il le faut bien.
Je veux terminer, et non plus arrêter.
Après ce que je viens de vivre, si dur pour moi, pour mon compagnon, et pour mes enfants, ce n’est plus pensable de m’arrêter en chemin. Ca y est, j’ai relevé la tête, et plus rapidement que je n’aurai imaginé.
On va procéder autrement. Plus en douceur.

J’aurai de nouveau une ou deux  lipostructures (explications ici), mais plus question de greffe de peau. On ne m’ouvre plus. Ouf.

Mais non, ce n’est pas rien.

Red liposucion, photographie de Cara Phillips

« Red liposucion » de Cara Phillips

Plus d’info sur Cara Phillips et son travail photographique autour de la chirurgie esthétique ici.

Pensées chaleureuses alors que j’écris ce billet, pour une de mes lectrices dont le diep a tourné au cauchemar. (lire son commentaire dans un précédent billet, ici)

Publicités

2 réflexions sur “Oh non, mais ça c’est rien

  1. Sandra Sussarellu Koestel dit :

    Bonjour Melilotus,
    Je viens de lire votre billet. Bravo pour ce partage et courage pour la suite.
    Bien à vous Sandra

    J'aime

  2. La Crabahuteuse dit :

    Dios, que le relevage de tête comme de néné font eux aussi partis des 40000 travaux d’Herculette! Il y a bien des nuances entre la chirurgie « esthétique » et la chirurgie « réparatrice » , tant dans la démarche psychologique que dans le vécu physique (ce que beaucoup de monde semble ou veut ignorer) Ce terme de « plastique » regroupe des réalités si différentes… Tout plein d’ondes positives pour la suite!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s