Mon choix personnel

Reconstruction en novembre prochain.

Après avoir refusé catégoriquement et pendant des années, de m’intéresser à l’affaire, détournant les yeux dès que je voyais une photo de reconstruction, que je jugeais systématiquement moche !
Je préférais « rien » à d’horribles douleurs (je suis très chochotte), des passages sur le billard et des séquelles. Puisque de toutes façons, aucune chirurgie ne me redonnerait mon sein.

Puis j’ai peu à peu compris que je n’arriverai pas à m’habituer à ce décolleté en creux. Dans le même temps, j’ai rencontré des femmes opérées, me suis documentée… et ce grâce à ma participation au groupe INFOSEIN…(lire ici page 11).
Le temps moyen d’une reconstruction est de 18 mois après l’ablation, pour moi, cela aura été de plus de 5 ans…

Le fait de bien avoir potassé les différentes techniques m’a donné de faux espoirs. Après avoir espéré pouvoir bénéficier du Brava, le plus light à mes yeux (mais trop de poitrine), puis de la prothèse (mais plus de muscle pour la glisser dessous), j’ai refusé le grand dorsal, et fait le choix d’un DIEP, méthode la plus « Frankestein » de toutes…!
Que de chemin.frankenweenie

Les gens évidemment, savent bien peu de la chirurgie autour du cancer du sein. Et en général, ils ne savent donc pas vraiment ce que font les chirurgiens réellement… C’est une expérience qu’il est très difficile de partager de toutes façons.

Deux évènements récents ont un peu levé le voile sur la mastectomie et la reconstruction : PIP et Angelina.
Sauf que dans le scandale des prothèses mammaires PIP, seulement 20% des femmes concernées l’ont fait après mastectomie. (sources ici) Les 80% autres voulaient des augmentations mammaires. Finalement, l’ablation a bien peu été évoquée dans les médias.

Par contre, il y a eu Angelina Jolie ! Même si ce que les gens ont retenu, c’est qu’elle avait retrouvé une belle poitrine comme par magie, qu’elle était courageuse, et qu’elle s’en remettait vite, d’autant qu’elle avait les meilleurs chirurgiens du monde. Pour la presse people – et ceux qui la lisent -, le rêve continue. Matraquage médiatique de la star en débardeur (et en pleine forme)… Le grand public ne connaitra pas les détails, et tant mieux. A quoi cela servirait ? (Explication peu glamour ici)
Même si je suis un peu agacée par l’image lisse que donne maintenant la belle Angelina, mère courage a-t-on lu de partout, je suis ravie de cette médiatisation qui a cloué le bec à pas mal de monde. Son choix médical (traduit ici) aurait forcément à un moment ou un autre, été divulgué dans la presse people. Il valait mieux devancer, et surtout expliciter.
Et de fait, le monde entier a entendu parler de mastectomie. C’est sûr que comme ambassadrice de la médecine prédictive en cancéro du sein, elle frappait fort !

Pour revenir à mon choix, se faire reconstruire le sein par la méthode DIEP est quelque chose d’assez dingue pour le commun des mortels. J’ai peu explicité la technique, parce qu’il suffit que je rentre dans les « détails » pour que les gens commencent à se sentir mal et fassent la grimace… Et de s’exclamer : « Mais enfin, pourquoi tu te lances là-dedans ?! Ca fait maintenant plus de 5 ans, tu t’es habituée… »
Je me sens un peu seule sur ce coup-là. Alors je n’en parle quasi pas et reste le plus évasive possible. D’autant qu’à mon avis,les gens ne savent même pas que j’ai perdu un sein dans cette bataille. J’ai peu communiqué (!) sur le sujet IRL, préférant le web et son anonymat. A quoi bon en parler, si ce n’est aux personnes réellement impliquées ? Tellement personnel.

En revanche, je reçois beaucoup de mots chaleureux de la part des femmes opérées comme moi.
Et pas forcément reconstruites. Seulement  20% (Paris) à 30% (province) des femmes ayant suivi une ablation recourent à la chirurgie reconstructive ! (chiffres Institut Curie 2011).

Et mon homme là-dedans ?
Et bien je reste assez évasive. Je sais que s’il connaissait les détails et la lourdeur de cette opération, il m’en dissuaderait.

Et je veux que ça reste mon choix personnel.

Publicités

Une réflexion sur “Mon choix personnel

  1. fanfan dit :

    porteuse de la mutation BRCA1 que j’ai malheureusement transmise à ma fille il n’y a pas un jour ou je pense à ce foutu cancer, pour l’instant une tumorectomie m’a permis de garder unn décolletté plus qu’acceptable mais je tremble à l’idée que peut etre un jour !!!!! ET le temps passe celà fait bientot 5 ans, et un jour je l’espère je serais comme ma maman trop vieille pour une reconstruction bises à toutes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s