Bling bling

 

J’ai un peu du mal avec tout ce rose qui déboule.

Je suis très dubitative.

Par exemple, quasi-personne à mon boulot ne me demande jamais comment je vais. Et bien mon tee-shirt n’y a rien changé. Qu’ils aient la trouille ou qu’ils s’en foutent, qu’est-ce-que ça change ?

C’est une bataille perdue d’avance.

Ca n’a suscité aucune discussion réelle.

Juste quelques rares questions du genre, tu l’as acheté où ?

Pas un mot de la part des mamans à la sortie de l’école, quedalle chez la nounou. Pourtant, je côtoie tous ces gens depuis des années.

2 sortes de personnes : celles qui te regardent droit dans les yeux et celles qui ne peuvent plus décrocher leur regard du tee-shirt.

Mais à par ça, nada.

La seule chose intéressante dans cette ‘expérience’ plutôt déprimante, c’est que ce n’est pas si facile pour moi d’arborer FUCK CANCER. Je n’y avais pas songé avant.

Mon chéri adore, c’est déjà ça.

Bon, allez, une note optimiste, je voulais vous faire partager une chanson toute belle, toute douce, toute simple.

Il s’agit du ‘Bal des cathéters‘ sur le dernier disque de Tom Poisson. Juste un petit extrait, dommage, pas trouvé en entier sur la toile, ni les paroles.

Alors je vous les note ici :

En miette, mais en vie

Ta guerre est finie

Cheveux bouclés

Quand il pleut

T’avais oublié

En deux coupée

Entière à moitié

Moitié d’une chance

Mais femme toute entière

Tout recommence…

Fini les blouses blanches

Fini le bal des cathéters

Aujourd’hui le temps est clair

Mets ta robe légère

En miette mais en vie

Ta place est ici

Tu ris du mauvais tour

De revoir

La vie au grand jour

Tom Poisson (2010)

Publicités

8 réflexions sur “Bling bling

  1. IsabelleDeLyon dit :

    Pareil pour moi, tout le monde au boulot sait que je suis arrêtée pour 2 semaines pour être opérée mais très rares sont celles qui ont osé me demander si ce n’était pas grave etc… Et deux m’ont
    expliqué que les autres n’osaient pas aborder le sujet et que ça serait bien que je leur en parle…

    Hé bien franchement j’ai autre chose à faire qu’à gérer leurs craintes.

    Mais je suis certaine que si même ils ne pipent pas un mot dans ton entourage, ils en ont parlé ensuite entre eux ou dans leur foyer de ce tee-shirt réactionnaire, enfin je l’espère mais en même
    temps, je me rends compte à quel point les gens sont égoïstes et retranchés dans leur vie pépère sans cancer.

    J'aime

  2. virginie dit :

    Non la bataille n’est pas perdue. Elle commence juste. Les messages finiront pas passer avec de la patience et de la ténacité. Ne lache pas Mélli ! Je t’embrasse en ce mois si précieux.

    J'aime

  3. catali dit :

    Bonjour Mélilotus,

    J’avais conservé le lien de votre blog hé, hé, j’ai bien fait!!! Ravie de pouvoir vous relire mais – il y a toujours
    un mais 🙂 – vous voilà bien morose en ce début d’automne … juste en passant, peut être pourriez vous simplement penser que les personnes autour de vous n’osent pas vous parler directement de
    votre maladie par prévenance, par crainte de raviver des souvenirs (trop) pénibles pour vous ou bien très bêtement par supertition (si on n’en parle pas, ça n’arrive pas) … Hé oui, Dame Méli la
    (trop) « bonne volonté » peut donner le résultat inverse de l’effet escompté. Mais je comprends aussi que cela soit HYPER enervant Ah et puis autre chose : personnellement, j’apprécie tout autant lorsque vous nous parlez d’un sujet qui vous touche -autre que le cancer- J’aime votre humour et votre écriture, alors
    continuez à vivre toutes vos nouvelles et belles aventures (et à raler aussi quelquefois ) c’est chouette !

    Bien à vous,

    Catali

    J'aime

  4. chartres dit :

    Je suis moi aussi souvent horrifiée de la réaction des uns et des autres face à la maladie.Plusieurs amies m’ont semblé indifférentes mais aujourd’hui, je me demande si je ne leur fais pas
    peur.Effectivement, tout se passe mieux si l’on occulte le sujet! En fait , j’ai pratiqué un sacré tri dans la famille et les amis! Perso, je n’arbore pas le ruban rose en octobre.Je déteste
    l’association de cette couleur et de la maladie ! J’ai un badge from the States: Cancer sucks…Je l’ai porté une fois et ai lu la désapprobation dans les yeux des gens que je croisais….

    J'aime

  5. Cathie dit :

    brrr, disais-je il y a peu… bingo ! Tu fais dans le mo-rose, de mon côté je photoshope une poupée de « rosobre » accessoirisée du pire de notre octobre.
    Reste la solidarité, et l’ouvrir en grand en ce mois dédié !

    J'aime

  6. yelena dit :

    Courageuse Méli, en fait, les gens sont mal à l’aise, on leur renvoie une maladie qu’ils craignent, pour eux, d’où l’affichage de leurs lolos. Mine de rien, c’est encore tabou, quelle société !!
    BZZZZ Méli

    J'aime

  7. isasuisse dit :

    Eh oui, Isabelle, que dire de mieux que « pas de temps pour gérer leurs craintes »?!

    Indifférence, absence de réaction, surréaction, maladresses ( » Chaque matin, je pense à toi quand je fais mon brushing, toi tu es tjs bien coiffée » ???? humour???) … c’est pas bien de
    mettre ainsi les autres mal à l’aise;-)

    ceci dit, je n’ai trouvé le ton juste avec une voisine handicapée (en fauteuil) de mon âge que lorsque je suis tombée malade .. intéressant, non? Là j’ai osé aller vers elle, lui proposer un
    ciné, puis de prendre des cours d’espagnol avec elle.

    J’aime pas le rose non plus car j’en ai mis pendant les chimios pour donner bonne mine à mon teint un peu vert!

    J’adore le texte de Sir Poisson, merci et bon vent à toi, Méli et à ton blog qui me manquait. Bises

    J'aime

Les commentaires sont fermés.