Au revoir

Je pense que c’est mon dernier billet  pour un moment.

J’ai ‘fêté’ dimanche les 3 ans de mon annonce de cancer.

Je ressens très fort ces derniers jours qu’une page se tourne.

Demain, mon petit de bientôt 3 ans va rentrée à l’école.

Je me souviens de la layette que je recevais à sa naissance. 1 mois, 3 mois, 6 mois, un an, 18 mois, 2 ans.

Sur ces étiquettes, un avenir que je ne voyais pas plus loin que 18 mois…

Certaine que je ne verrai jamais mon G. dedans.

Et me voilà une survivante maintenant avec mes 2 ans et demi de rémission, et oui, il faut compter à partir de la fin des traitements…

Je me sens comme sortie d’affaire, et je laisse le charme agir.

Même si parfois le doute m’envahit au point de me faire vaciller.

La chirurgienne m’avait dit qu’il fallait environ 1 an pour accepter la maladie. 18 mois pour des cas comme moi, avec grossesse. D’où pouvait-elle sortir ces chiffres ? D’un chapeau de magicien ?

j’ai adoré tenir ce blog, accueillir les commentaires, vous ‘rencontrer’.

Et avoir de formidables lectrices fidèles et attentives.

Merci vraiment de votre présence.

Un seul bémol, ce billet un peu trop dur, c’est sûr, et qui a définitivement enterré une amitié qui m’était chère.

Et je me surprends si je me relis. Quand je pense que je me voyais en vieille brouette rouillée !

Quel honneur-bonheur pour moi de pouvoir montrer à celles qui sont encore dedans, qu’il peut y avoir un après apaisé.

Une sacrée mésaventure, ce fichu cancer.

Dire que je suis métamorphosée, non.

Que je déguste chaque instant car je connais la valeur de la vie, non.

Trop dur à tenir dans le temps pour moi.

Disons plutôt que le cancer serait comme  une petite lanterne qui allumerait ce que je vis, d’une manière inédite.

Tenir un blog, ce n’est pas juste écrire. C’est toujours avoir dans un coin de la tête, l’idée d’un futur billet.

Et là, ma tête est prise par d’autres préoccupations.

Et surtout, j’ai la sensation de ne plus être onco-intéressante !

Peut-être que ce qui justement a un intérêt, c’est de dire que je suis devenue banale, sans histoire.

Enfin, je veux dire sans histoires de K.

Et c’est bon.

C’est tout le bonheur que je nous souhaite.

Bonne route à toutes.

Je vous laisse avec Frédéric Clément et son admirable travail…

Publicités

12 réflexions sur “Au revoir

  1. catherine dit :

    coucou Méli,

    que dire…. 

    Je te souhaite le meilleur, tu nous manqueras c’est sur, mais tu as bien d’autres choses à faire bien plus importantes que d’écrire, même si te lire a toujours été un bonheur.
    Alors bon vent ma belle, profite bien de tes petits bouts, et de tous les tiens. 

    J'aime

  2. Marielea dit :

    Salut!  » ne plus être onco-interessante  » ?   bah! quel drôle de discours … je pense que justement tu es
    interessante par ton parcours au delà de l’onco-aventure qui en fait, est un « épi-phénomène  » dans ton chemin de vie .. non ?  se repaître de souvenirs oncologiques est une
    mauvaise expérience .. en revanche, avancer sur son chemin , la tête haute, même cahin-caha.. –  parce que c’est ainsi ! – mais avancer ,  et bien, cela nous aurions aimé le
    partager avec toi ! « tenir un blog, c’est avoir toujours l’idée d’un futur billet  » ? non.. je ne crois pas .; si effectivement c’est cela, c’est dur.. cela permet juste de consolider
    son vécu, de l’extérioriser, de le « digérer « , de le mettre à plat .. un peu comme ce que l’on fait avec un journal.. et comme tu l’as fait en te relisant, cela permet de regarder dans
    le rétroviseur et de constater , mesurer tout le chemin parcouru .Je respecte  ton choix qui est muri, mais je suis très  triste de perdre une e-amie.. même pour – je le souhaite de
    tout mon coeur –  la bonne et belle  cause! Longue vie et prospérité à toi et ta famille!   Super
    heureuse de t’avoir connu et partagé un bout de chemin, tu auras toujours une place privilégiée dans mon coeur..Marielea

    J'aime

  3. catali dit :

    Bonjour Melilotus,

    Je vous ai « rencontré » au hasard de périgrinations « ouebesques » et vous ai gardé dans mes favoris 🙂

    Vous lire a été vraiment un très grand plaisir et je franchis le pas aujourd’hui pour vous remercier de m’avoir fait profiter de votre réflexion, de vos engouements, de vos sentiments, dans tous
    ces moments de vie plus ou moins faciles …

    Bonne continuation,

    catali

    J'aime

  4. yelena dit :

    Mon blog chéri, c’est comme un livre que l’on referme à regret, même si le sujet est grave. Mais tu as avancé dans ta vie. Tu tournes la page et c’est bien.

    J’ai adoré tes dessins qui expriment mieux que tout toute la dureté d’une telle épreuve, ton humour, ton côté trouillard que tu exprimais avec humour.

    Tous les livres qui m’ont accompagnée, pour COMPRENDRE, je m’éloigne du mot cancer, alors que j’ai encore herceptin mais plus longtemps, je ne réfléchis plus trop. J’assume au quotidien tout le
    reste.

    Méli tu as apporté beaucoup d’informations, tu as exprimé des états d’âme que nous ressentons toutes.

    BON VENT, BIZZZZZ Y

    J'aime

  5. Anne dit :

    Tes billets me manqueront, c’est sûr, et c’est avec beaucoup d’émotion que je lis celui-ci, mais je suis contente que pour toi le moment soit venu de « passer à autre chose ». Merci de t’être
    ouverte comme tu l’as fait, toujours avec franchise et pudeur, merci d’avoir guidé celles qui comme moi arrivaient derrière, merci pour ton style et tes réflexions, ton humour.

    Je te souhaite le meilleur, beaucoup de belles choses à écrire sur cette nouvelle page …Bonne continuation Méli.

    Anne

    J'aime

  6. Martine dit :

    Bonjour Meli,

    Merci pour ce site et tes billets que j’ai découverts grâce aux échanges du site de Marie-Do. Moi aussi, j’ai terminé les soins depuis 2 ans 1/2, le temps passe vite finalement, mais c’est vrai
    qu’il faut du temps pour acepter puis vivre comme avant, mais pas tout à fait comme avant, avec une autre vision du présent et de l’avenir. C’est le temps de la transformation d’une épreuve en
    force, en richesse.

    Bises et encore merci pour Le livre de Pierre que tu m’avais prêté.

    Martine

    J'aime

  7. Cathie dit :

    la Méli, très émue par ce billet, du bonheur banal que tu t’accordes, et de te perdre un peu. Cathie qui rit, Cathie qui pleure…

    J'aime

  8. halize dit :

    bonsoir ma belle

    tristesse et joie, aprés ce post. Tristesse de ne plus te lire, Joie car le chemin continue different. Comme tu le sais je viens aussi de feter mes trois ans cet été et je disais il y a deux
    jours à ma gynéco: je suis contente de ne plus y penser tout le temps et de ne plus avoir peur……. ou plus tout le temps!!LOL

    C’est peut etre le temps qu’il faut, pour guerir dans sa tete.

    Merci de ces partages.

    Merci de toi et bises aux p’tits loups qui ont bien grandit

    Je t’embrasse fort

    à bientôt

    bon vent

    J'aime

  9. Isasuisse dit :

    « Le cancer serait comme une petite lanterne qui allumerait ce que nous vivons, d’une manière inédite » … des mots comme ceux-là vont me manquer, à moi, qui comme toi n’ai pas su tenir dans
    la durée les bonnes résolutions prises dans le feu de la maladie!

    Si jamais tu te lances dans un autre blog, n’oublie pas de noter le lien ici … c’est pas que j’insiste, mais bon si jamais, on serait bien contentes;-)

    Ici et ailleurs, bonne route, Méli, ravie de te savoir arrivée à une autre page de ta vie, bonne rentrée dans cette nouvelle vie¨

    Bises suisses

    Isabelle

    J'aime

  10. chartres dit :

    Ne plus être « onco interessante » ,avoir « d’autres préoccupations » dans la vie..en voilà de bonnes nouvelles.! Je comprends ce besoin de vivre autrement et autre chose; ce besoin de vivre, tout
    simplement ! Toutefois, ce blog qui est installé dans mes favoris va me manquer! Bonne route et j’attends tout de même des signes, même petits, from time to time!! N’oublie pas :thé vert er
    fingers crossed!!

     

     

    J'aime

  11. septimus dit :

    Maintenant que tu as ta petite lanterne allumée, continue à nous éclairer de ta plume sur les petits ou grands riens de la vie, comme tu les vois à présent.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.