Raisonnable et sentimentale

Je fais référence au livre ‘Cancer du sein : entre raison et sentiments’ publié au printemps 2009, de Dominique Gros, médecin spécialiste du sein.
J’avais déjà beaucoup aimé un de ses articles et j’en avais parlé dans mon blog…
J’avais découvert ce monsieur qui est en fait un fana total du sein, si si, il est incollable, une érudition monstre sur le sujet, et ce livre l’atteste.
Il parcourt l’histoire de l’art par le prisme du cancer du sein, fallait le faire ! Et c’est passionnant.
J’y ai appris des tas de choses, par exemple l’existence de Sainte Agathe, martyre à qui on arracha les seins avec des tenailles, glups ! (Son reliquaire est un truc dingue à voir !) Et qu’au Portugal, on peut acheter des seins en cire afin d’en faire des ex-votos. Ou encore que Michel Ange aurait sculpté un corps de femme ayant un cancer apparent, la Nuit, que Diego Rivera a peint une mastectomie sur une fresque pour un hôpital de Mexico, …
En réalité, il existe pas mal de peintures montrant des seins opérés…
Le summum dans ma stupéfaction, c’est de loin le baiser de Catherine de Sienne à la plaie purulante d’une cancéreuse…
On y trouve aussi des textes du 17ème siècle, des oeuvres contemporaines, des affiches publicitaires, bref, le champs balayé est très vaste.

Par ailleurs, Dominique Gros ne parle pas que d’art, mais aussi de sciences, et de croyances. Il bat en brèche systématiquement toutes les croyances autour de cette maladie. Tout le monde en prend pour son grade. Intéressant !
Il parle aussi beaucoup des soignants et de leurs difficultés à affronter le cancer du sein.
Il nous dévoile une face plus méconnue du métier d’oncologue, presque impuissant face au cancer. Biensûr, il ne le dit pas comme ça. Mais quand-même…
Ha, mais moi je veux croire que nous pouvons inverser la vapeur !

Je sais que vous suivez de loin en loin mon blog, monsieur Gros, alors ne m’en voulez pas, j’ai tellement besoin d’espoir pour me battre…
Mes armes à moi, elles sont ridicules, je sais, elles s’appellent curcuma, brocolis et relaxation, elles font sourire tout le monde, m’en fiche !
J’ai vraiment beaucoup aimé votre livre, quelle chance doivent avoir vos patientes… Je découvrirai dans quelques jours une nouvelle oncologue, je ne manquerai pas de la regarder d’une façon différente après cette lecture…

Le livre se termine en citant un tableau de jeunesse de Picasso, que j’ai découvert : Science et charité. Il avait 16 ans quand il l’a peint. Quel drôle de sujet pour un adolescent…
Magnifique et tellement à propos, même pour la mécréante que je suis ! (spéciale dédicace à Michelle)

A quand un ouvrage sur les croyances dans les autres civilisations ? Ce serait sans doute aussi passionnant…

2 réflexions sur “Raisonnable et sentimentale

  1. marie dit :

    Je vous suis également depuis un bout de temps car je vis encore ce que vous avez vécu. Je lis des livres que vous recommandez, parce que j’aime lire et j’apprécie tout ce que vous publiez, vos
    dessins, vos remarques. Votre blog m’a permis de comprendre ce qui m’arrivait certains jours.Je vous ai découverte sur « guérir », et oui, j’y crois aussi, ce fut le premier livre que l’on m’a
    offert. Amicalement, Marie

    J'aime

  2. IsabelleDeLyon dit :

    C’est un peu ce que je ressens quand je croise le regard de mon oncologue, je vois bien que je ne rentre dans rien, qu’elle navigue à vu avec moi. Maintenant c’est elle qui me pose des questions,
    qui me demande en combien de temps on me passe ma perf, si je sens des effets secondaires. Je vois bien qu’elle ne comprend absolument pas pourquoi moi je suis en rémission alors qu’aucune autre de
    ses patientes avec le même diagnostic au départ n’y arrive pas. Je pense que les oncologues sont des apprentis chimistes.
    J’espère que ta nouvelle oncologue sera ouverte et que le courant passera.
    Je préfère rencontrer des gens qui reconnaissent les limites de leur science, que des personnes qui affirment tout savoir et ne savent plus.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.