Quelques lectures

J’ai lu quelques bouquins qui tournent autour du cancer ces derniers temps.

Je viens de finir un livre qui s’appelle ‘La chambre d’amie’ d’Helen Garner que je ne vous recommande pas. La personne qui a écrit ce livre n’est pas une belle personne, contrairement à ce qu’elle pense d’elle-même. Zéro pointé.

Par contre, ‘Socrate dans la nuit’ chez Gallimard m’a beaucoup plus, et même amusé. L’auteur est Patrick Declerck, atteint d’une tumeur au cerveau. Très bien écrit, personnage très attachant, même (et surtout ?) s’il a tous les défauts de la terre !

Et puis il y a aussi ‘Dans la vallée des larmes’ magnifique récit de Patrick Autréaux toujours chez Gallimard.

Un petit extrait pour vous donner le ton :

« Les autres, surtout s’ils n’ont pas été malades et ne peuvent que supposer, vous affirment qu’après la tempête c’est la folie de vivre qui rejaillira, qu’après on voudra manger le soleil et les étoiles. On me disait avec candeur : c’est merveilleux, tu es dans une forme éblouissante, tu es guéri.
Après quelques semaines de santé et de désirs tous azimuts plus ou moins contenus, j’ai dû admettre
que ce réveil en fanfare n’avait rien de joyeux. Comme un vétéran qui ne sent plus chez lui à sa place, je regrettais le temps des batailles. Je n’étais pas encore sorti de l’enfer. Il me restait à faire la route sans héroïsme du retour vers ce qui n’existait plus… »

Pas mal, non ?…

Bon, je lis aussi d’autres trucs, sauf que ce n’est pas le sujet de mon blog.
Par exemple, j’aime beaucoup les romans graphiques. Alors, pour me changer les idées,  j’ai lu récemment ‘Ma mère était une très belle femme’ de Karlien de Villiers, et là, mazette, que vois-je ? Que justement, cette fameuse mère meurt d’un cancer… Haaaaaaaaaaaaaa ! Je suis poursuivie !

Et vous, quelles lectures sur le sujet me conseillez-vous ?

8 réflexions sur “Quelques lectures

  1. catherine dit :

    hello Meli,
    C’est drole, décidement nous avons qq points communs : j’ai sur ma table de chevet plusieurs livres sur le cancer que je n’ai pas encore lus mais que l’on m’a conseillé : « l’impatiente » de Céline
    Lis, « au revoir Maman » de Béatrice Roudaut (la béa de parle avec elles) et « le mal à dire »de Véronique Voorneveld-Brisson que j’ai fini celui là et qui m’a moyennement plu (elle a eu tant de
    problèmes avec le corps medical que ça en pollue le livre dont le titre me plaisait, dommage – quelques jolis mots quand même : « supportées par mes souffrances, mes croyances m’ont amenées à la
    découverte de mon intérieur quand l’extérieur était suspendu entre la vie et la mort. En somme la souffrance est un état qui transgresse la normalité parce qu’elle conduit à l’essentiel »).
    Voilà la critique des deux autres dès que je les ai finis ce qui ne saurait tarder.
    Bisous à très vite

    J'aime

  2. muriel dit :

    J’ai bien envie de te conseiller un livre tout en ayant l’intuition que c’est un peu risqué…
    Le lire sans préjugés, page après page de manière à bien suivre le cheminement, est un cadeau du ciel.
    Surtout ne pas se précipiter sur la dernière partie qui, déconnectée du début, perd de son sens.
    Alors voilà : il s’agit du livre de Michel Odoul Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi.
    Le titre est bien plus réducteur que le contenu du livre !!!
    Je t’embrasse.
    Muriel

    J'aime

  3. Cathie dit :

    Hello Méli !
    comme tu apprécies Dominique Gros, connais-tu son dernier livre « Cancer du sein, entre raison et sentiments », une série de réflexions et de références artistiques. On peut en avoir un aperçu d’une
    partie « free » sur http://www.springerlink.com/content/978-2-287-79502-2. J’hésites encore un peu à l’acheter, vu son prix… Ne serait-ce que la couv, c’est très beau. Sinon dans un genre purement
    littéraire, hors témoignage, il y a « Thérapies » de David Lodge, le cancer du sein y a une petite part dans l’intrigue, c’est un peu longuet, mais j’adore cet humour un peu caustique so british. En
    fait je lis peu autour du cancer… ce qui ne m’empêche pas de faire ce commentaire… bise Méli!

    J'aime

  4. isasuisse dit :

    C’est fou le nombre de personnages de roman qui ont le cancer depuis que je l’ai eu;-))
    Pas très loin du sujet, je te conseille le livre publié au Seuil en 2005 que Marie Desplechin a écrit avec son amie Lydie Violet atteinte d’une maladie incurable, mais pas du cancer du sein …
    c’est émouvant, grand et plein de vie.
    Comme tous les romans de cette auteure, cela donne à penser et … à appliquer.
    Bonne lecture et merci de tes références
    Isabelle

    J'aime

  5. mireille dit :

    Atteinte du même mal(carcinome canalaire infiltrant grade3), je retrouve a lecture, enfin, 1 an après la fin de la chimio . J’ai lu un livre que j’ai jugé remarquable, un roman d’émotion, sans
    pathos: D’autres vies que la mienne d’Emmanuel Carrère .Un roman qui ne laisse pas indifférents ceux et celles qui suivent la même route tortueuse que la nôtre! Bonne lecture…

    J'aime

  6. mireille dit :

    Je n’ai découvert le billet qu’après avoir posté mon commentaire .J’en ai d’ailleurs profité pour lire une grande partie de ce blog!

    En ce moment, je lis le choeur des femmes de Martin Winckler .Je ne l’ai pas encore terminé mais le début est prometteur !

    J'aime

  7. mireille dit :

    Voilà, j’en ai fini du Choeur des femmes …et l’autre jour, alors que j’attendais une consultation chez la gynéco, je me suis prise à rêver que cette consultation serait différente de toutes les
    autres!!Il n’en a rien été!A vrai dire, je ne suis pas « rentrée  » dans ce roman . L’idéal médical est évoqué …Notre interne, Jean , évolue , devient un exemple de transformation positive,
    l’exemple d’une quête du bien…Non, je ne saurai recommander ce roman ;Peut certainement mieux faire!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.