Ca y est, je suis vaccinée

Je suis vaccinée contre la grippe H1N1.
Bon, c’est LE sujet du moment, alors je me lance.

Je tergiversais depuis quelque temps, jusqu’à ce qu’hier soir, à 18h30, une mouche me pique ! Le temps de prendre des papiers et mon fiston, et hop, 5 minutes plus tard, j’étais dans la queue.

Résumé des épisodes précédents :

Début septembre, les globules blancs sont au plus bas… Mince alors, et si je chopais ce fameux H1N1… Bon, je prends quelques vitamines prescrites par ma toubib, et je refais une prise de sang 2 mois plus tard. Ouf, ils sont remontés, mais bon, juste à la limite du minimum… Pas terrible, quoi.

Mon boulot :  ça discute un max’ sur le sujet, l’employeur a même prévu un carton de masques, on s’essuie maintenant les mains avec du papier qu’on jette dans une poubelle spéciale. Environ 350 litres de savon liquide ont été acheté (j’exagère à peine), qui sent bon mais qui est bourré de produits bien chimiques. Tout le monde, enfin ceux qui s’expriment, dit que c’est idiot, que faut pas créer la panique, que les médias-ci, que Sarkozy-ça, que les labos gnagnagna, etc… Enfin franchement, je ne vous dis pas la tête quand j’ai dis que je porterai le masque s’il le fallait. Petite gêne, puis : « Ouiiiii, mais toi, c’est pas pareil… » Oui, sans doute.

Ma voisine : Faut surtout pas se faire vacciner, car c’est un complot mondial, c’est en fait du poison pour détruire les 3/4 de la planète, on va tous mourir, comme ça, après, ils pourront régner sur le monde. Si, je vous jure que cette théorie (sectaire) existe, faut-il en rire ?

La vendeuse de mon magasin bio : pas loin derrière elle aussi.
Encore l’idée du complot.

Ma fille : elle a lu les 6 pages du document distribué au collège, listant les effets secondaires : Elle ne veut paaaaaaas !

Mon fils de 8 ans : « Houla, ils mettent 10 doses d’un coup, j’te jure ! » A l’école, tous les enfants ont peur de la choper. On n’imagine pas.

Mon chéri : il veut se faire vacciner pour assurer si toute la famille est K-O. Mais n’a pas encore pris le temps…

Mon médecin ? Zut, en vacances. Mais sa remplaçante me dit qu’elle ne le conseille qu’aux personnes à risques.

Le pneumologue de mon fils : (Il est soigné pour des problèmes respiratoires depuis qu’il a un an) Il a changé d’avis, au début, il trouvait que fallait pas en faire un flan, et puis finalement, récemment, après avoir vu des cas qui ont fini à l’hosto, …

Mon onco :  Ben j’en ai plus. Je suis orpheline en attendant la nouvelle.

Mon docteur Doliprane, croisé par hasard : Oui, il le conseille plutôt,  mais chacun voit s’il est prêt au non à se prendre une bonne grippe.

Finalement, c’est mon docteur Doliprane qui a raison : suis-je prête à me prendre une grippe ? Moi qui me couche à 21 heures si je peux, et qui me sens éternellement épuisée.
Non.

D’autant plus que je côtoie entre 100 et 200 personnes par jour à mon travail.

Mais ce qui m’a fait courir hier soir au centre de vaccination, c’est la vue de cette maman allant chercher son fils chez la nounou, en même temps que moi le mien : Ayant tous les symptômes de la grippe, frissonnante, elle portait un masque. Ha ben oui, tout-à-coup, ça devenait palpable. Elle travaille au collège de ma fille, où il y a plein de cas de grippes (A ?). L’étau se resserre.

Soudain, c’est une évidence.
Hop, vendredi, veille de week-end, impec’, j’aurais 2 jours pour m’en remettre !

La seringue sur la photo est un souvenir de la dernière chimio (la piqûre de produit rouge…) L’infirmière me l’avait offert pour mes enfants. Je vous dis pas la classe, impressionnés les mômes !

3 réflexions sur “Ca y est, je suis vaccinée

  1. catherine dit :

    Hello Meli,
    et bien très compliqué tout ça…. j’avoue que moi aussi je me pose la question pour moi et mes enfants surtout… finalement j’ai dit non pour la vaccination massive au collège, il sera toujours
    temps de les faire piquer par mon generaliste et ça me laisse le temps de reflechir un peu.
    Voilà ce que j’ai trouvé durant mes recherches sur le virus :
    http://www.atoute.org/n/article134.html
    bon article mais qui malheureusement laisse plein de points d’interrogation.
    gros bisous

    J'aime

  2. Cathie dit :

    Waouh Meli, tu es très en verve ! pour mon plus grand plaisir🙂 Et tu poses encore la bonne question, pas de vaccin ça signifie accepter de choper cette grippe.

    Ce vaccin peut me protéger d’une maladie qui peut être mortelle, alors oui, je me protège. En + ça me permettra de l’imposer à mon grand ado de fils, qui bien sûr s’y oppose.

    J'aime

  3. Anne dit :

    C’est très très compliqué. Je pensais qu’étant sous chimio en ce moment je devais me faire vacciner. Mais mon médecin traîtant pense que je ne suis pas vaccinable : à confirmer avec l’onco que je
    vois jeudi. En effet, il pense qu’il faudrait attendre 8 jours au moins après la dernière chimio, 8 jours au moins avant la suivante, et avoir un bon bilan sanguin (plaquttes, globules blancs, tout
    ça…). Or c’est précisément entre les deux chimios, que je fais toutes les 3 semaines, que les défenses immunitaires sont au plus bas. Donc pas de vaccin. Mais faudrait pas non plus l’attraper la
    grippe A. Donc il me dit d’envoyer mon entourage le plus proche se faire vacciner, pour me protéger. Sauf que ce n’est pas à moi de décider à leur place s’ils doivent se faire vacciner. Et pour mon
    petit bonhomme de 4 ans, franchement je ne suis pas chaude. Bon ben on verra ce qu’en dit l’onco jeudi. En attendant, voilà où j’en suis avec cette grippe A…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.