Les cimetières

J’ai toujours aimé me balader dans les cimetières.
Ca surprend beaucoup de gens, et encore plus que j’y fasse des photos.
J’aime l’ambiance de quiétude et de recueillement de ces lieux.

J’ai vu la tombe de Jim M o r r i s o n au Père Lachaise alors qu’il y avait encore son fameux buste, quel souvenir ! La première fois que je visitais Paris, et avec mon chéri, j’avais 17 ans, un bail.

Et connaissez-vous le cimetière de Morne-à-l’Eau en Guadeloupe avec ses carrelages noirs et blancs ? Etonnant. Et les tombeaux familiaux de Corse, des vraies maisons grandiloquentes ! Et les tombes des Dolomites fleuries d’edelweiss, magnifiques, et celles si modestes en Chine aux bord des champs, …

J’ai toujours fait des détours quand je le pouvais vers les cimetières.
J’aime les vieilles grilles de l’entrée, les cyprès de Provence.
J’aime flâner dans les allées, lire les inscriptions…’nous ne t’oublierons jamais‘, ‘à ma mamie‘, les termes ‘époux‘ ou ‘épouse‘ si désuets.
J’aime les végétaux gravés dans la pierre, les ronds de lichens oranges sur les vieilles pierres, les angelots, les lézards rois des lieux, les oiseaux de porcelaine, …
Les croix en bois ornées de plaques émaillées en forme de coeur, très dépouillées, souvent des religieuses, sont mes sépultures préférées.
Et les tombes des bébés, toujours très décorées. On les reconnait de loin, par les couleurs pastels et les nombreux bibelots naïfs.
J’aime les portraits en médaillon de porcelaine, les petits graviers blancs.
J’aime les couronnes de perles de verre qui se faisaient au début du siècle, de plus en plus rares, et toujours en très mauvais état. Quel travail cela devait être. Les seules qui ne connaissent pas trop l’usure du temps sont celles qu’on aperçoit au travers des grilles des petites chapelles privées. Qui en a la clef d’ailleurs ?…
Je suis autant émue par les tombes abandonnées que par celles qui sont entretenues et surchargées…
Par les fleurs fanées dans une bouteille plastique coupée et que le vent a renversé.
Je n’oublie pas les objets kitsch. Ah ce tracteur sous globe dans ce petit cimetière de Cobonne dans la Drôme !
Mais je déteste le granit si froid, les fleurs en plastique aux couleurs si fausses, les bronzes si prétentieux, ostentatoires.
Les prénoms de mes enfants, je les ai pris dans le passé. Celui de ma fille, c’est dans un très joli cimetière offrant un magnifique panorama sur l’Ardèche que je l’ai trouvé. (Elle le déteste d’ailleurs !!!!) Mes fils ont des prénoms de poilus…
Toute petite, j’aimais marcher sur les petits rebords des allées quand nous allions fleurir une fois par an la tombe de mes grands-parents inconnus. Ma mère apportait toujours une cuillère à soupe pour faire un menu jardinage-rempotage, et je fais pareil quand je rempote une plante, en me rappelant ce rite annuel. Je tremblais en passant devant les caveaux qui comprenaient une petite porte -parfois décellée- et qui emballait mon imagination et me faisait presser le pas…
Ces lieux nous rappellent volontiers notre pauvre condition de mortel ! Ici ce médaillon de jeunes mariés, presque effacés. Là, cette pierre dont les gravures usées ne laissent plus apparaitre aucun nom…
Oui, vous devez me trouver bien sinistre, voire bargeotte, peut-être mais je ne crois pas !
Pour moi qui ne crois pas à une quelconque ‘suite’ après la mort, seul le souvenir persiste. Et j’aime les objets qui ont une histoire, les brocantes,…
Alors forcément, pour moi, le lieu du souvenir a son importance !
J’aimerais bien que mes enfants n’hésitent pas à déposer sur ma tombe, des p’tites sculptures bricolées, des mosaïques à la Picassiette ou quelques marrons ou coquillages en guise d’offrande.
Surtout pas de granit mes chéris, ok ?!
Je n’aimerais pas non plus que mon frère (tailleur de pierre) participe d’une façon ou d’une autre à ma tombe. Un moyen de se disculper de son silence, surtout pas !

Publicités

3 réflexions sur “Les cimetières

  1. Martine dite Orsane dit :

    Je ne suis pas du tout choquée que l’on aime visiter ou autre les cimetières. Moi même enfant j’allais jouer dans le cimetière dans le sud chez ma grand-mère.Aujourd’hui encore lorsque que je vais au cimetière c’est toujours en zig zag pour fouiner l’original, relever une plante,lire un épitaphe …
    Bonne continuation les soeurs jumelles !
    Orsane

    J'aime

  2. marie-odile dit :

    J’adore cet article, et le cimetière du père Lachaise et les cimetières en général. Ils furent mon thème de diplôme d’art.Cet article est génial.Merci

    J'aime

Les commentaires sont fermés.