La mécréante que je suis

Les gens autour de moi sont enthousiastes suite à ma ‘rémission complète’, et cela me fait chaud au coeur.

OUI c’est super.

Mais j’avoue que je suis une mécréante !

Je n’arrive pas à croire que juste en palpant ventre-ganglions-cicatrice, on peut savoir, même si on est oncologue ou chirurgienne spécialiste du sein, que le cancer n’est pas entrain de reprendre.

Pour moi, ces examens tous les 4 mois ne sont pas si rassurants que ça, tout juste apaisants.
Mon angoisse est quand-même là, surtout que l’opération laisse des séquelles : des douleurs qui reviennent, lancinantes en ce moment, que la chirurgienne balaye d’une phrase, ‘ce n’est rien’

Je vis la maladie comme une Tarrasque, qui vit tapie, prête à surgir et semer la terreur. Et je ne suis pas Sainte-Marthe !
Même si j’ai décidé de braver la bête ! Pour le moment, je suis la plus forte.

Publicités

3 réflexions sur “La mécréante que je suis

  1. Tili dit :

    « Jusqu’ici tout va bien », c’est à peu près ce que je dis après chaque bilan (le suivant jeudi prochain) et aussi jusqu’ici j’ai fêté ça. Cela me donne une occasion de faire la fête tous les 3 mois, pas mal non ?
    Sauf que pour la fois suivante, mon Chum, il a oublié de prévoir une fête et moi j’ai pas le courage de le lui rappeler, je vois qu’il est dans son boulot, occupé.
    Dis tu veux pas le lui dire STP ?
    Je te t’envoie un grand sourire pour ces deux mots formidables, et dans 3 ans je te souhaites de tout mon cœur d’avoir un « guérison complète » 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.